Revenir à Le diplôme

Présentation

L’enseignement du Diplôme Inter-Universitaire d’Echographie et Techniques Ultrasonores (DIU ETUS) s’adresse aux médecins diplômés ou en troisième cycle des études médicales désirant se former à l’échographie ainsi qu’aux manipulateurs d’électroradiologie dans le cadre des projets de coopération interprofessionnelle. Ce DIU est régi par un conseil national pédagogique (CNP) et localement par des centres régionaux d’enseignement (CRE) rassemblant plusieurs Universités organisatrices.

L’objectif du DIU d’Echographie et Techniques Ultrasonores est l’acquisition de connaissances approfondies dans le domaine de l’échographie clinique dans le but d’obtenir une véritable compétence théorique et pratique, fondée sur l’apprentissage et la pratique des différentes modalités d’exercice de l’échographie, ainsi que sur la connaissance des indications et des résultats de cette technique comparativement aux autres méthodes diagnostiques, en particulier dans le domaine de l’Imagerie.

Le caractère national de l’organisation du DIU d’Echographie et Techniques Ultrasonores, son ouverture à différentes spécialités, l’organisation de l’enseignement – avec un tronc commun et divers modules optionnels – ont pour but de renforcer cette recherche de qualité de formation dans les différents domaines d’application clinique de l’échographie.

Sont admis à s’inscrire en vue de ce diplôme :

  1. Les étudiants en cours de cursus de DES :
    • de radiodiagnostic et d’imagerie médicale,
    • de médecine nucléaire,
    • des différentes spécialités médico-chirurgicales utilisatrices d’échographie,
    • de médecine générale
  2. Les étudiants en cours de cursus de DFMS et DFMSA, des mêmes spécialités.
  3. Les médecins spécialistes d’imagerie, Radiologie et Médecine Nucléaire
  4. Les spécialistes d’une spécialité médicale utilisatrice d’échographie. La Capacité d’Angéologie et la capacité ou le DESC de Médecine d’Urgence, sont assimilées à une spécialité.
  5. Les médecins généralistes.
  6. Les titulaires d’un diplôme français permettant l’exercice de la médecine ainsi que les titulaires d’un diplôme, permettant l’exercice de la médecine dans un des autres pays de l’Union Européenne, ne répondant pas aux critères définis aux alinéas 1 et 2.
  7. Les manipulateurs d’électroradiologie titulaire du Diplôme d’Etat de Manipulateur d’Electroradiologie Médicale (MER) ou du Diplôme de Technicien Supérieur en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique ayant au moins deux années d’expérience professionnelle et cosignataires d’un protocole de coopération déposé à l’ARS, ayant pour objet d’opérer un transfert d’activité pour la réalisation d’actes d’imagerie ultrasonore sous la responsabilité d’un médecin spécialiste de Radiologie ou de Biophysique et Médecine Nucléaire utilisateur de l’échographie. Sont également concernés, les manipulateurs ayant validé un diplôme d’un Etat de l’UE et en situation légale d’exercice en France.
  8. Dans le cadre de la formation continue et dans le respect des règlements en vigueur, peuvent s’inscrire :
    • les titulaires d’un DES ou DESC
    • les titulaires d’un DIS, d’AFS ou AFSA correspondants
    • les titulaires d’un CES des disciplines correspondantes

L’inscription définitive est subordonnée à l’autorisation préalable des coordonateurs ou responsables locaux du DIU de chacune des universités participantes.

Les modalités d’inscriptions, d’enseignement et de contrôle des connaissances sont définies par le conseil national pédagogique.

Probatoire

Pour les médecins, généralistes et spécialistes, diplômés hors UE, l’autorisation d’inscription est prononcée après réussite à un examen probatoire anonyme commun, avec épreuves déterminées par le jury national, organisé simultanément et corrigé par chaque centre régional d’enseignement.

L’examen comporte au moins une épreuve rédactionnelle, destinée à évaluer les connaissances en médecine générale. Des dérogations peuvent être octroyées au cas par cas, en fonction du dossier et du cursus des candidats, celles-ci étant laissées à l’appréciation du coordonateur régional.

La réussite à l’examen probatoire ne garantit pas l’autorisation d’inscription au diplôme pour l’année en cours, le nombre d’inscrits étant limité. En revanche l’étudiant peut garder le bénéfice de la réussite du probatoire pour l’année suivante.

Organisation ->

Lien Permanent pour cet article : http://naxos.biomedicale.univ-paris5.fr/diue/le-diplome/presentation/